Ces régimes hypocaloriques qui nous font reprendre du poids et qui nous sapent le moral…

Pourquoi les nouveaux régimes ont-ils chaque année le vent en poupe ? Évoquons les dangers pour notre corps. Pourquoi un taux d’échec (96%) aussi spectaculaire sur le long terme ?
Heureusement des alternatives existent ; perdre du poids durablement et sans régime, ni substituts : c’est possible !

Les nouveaux régimes à la mode

Que se soit les spots publicitaires à la télévision ou à la radio, les magazines féminins, un accompagnement en ligne, ils nous promettent tous sans exception des résultats stupéfiants et forcément dans de courts délais. Après 5, 10, 20 ou même 30 ans de restrictions sans résultats probants, pourquoi donc continuons-nous à tomber dans ce piège ? Des pièges d’ailleurs souvent très coûteux.

Pourquoi persister dans cette démarche perdue d’avance ?

Nous suivons un régime pour porter les vêtements que nous voulons, pour notre santé ou encore pour se sentir plus sûr de nous. C’est aussi montrer à la société que nous ne baissons pas les bras, nous pensons être plus heureux avec moins de poids. Comme si un miroir était dans chaque regard braqués sur nous. Et pourtant, c’est bien souvent notre opinion qui est trop sévère, une baisse de notre estime de nous due à ces fameux régimes, soi-disant amaigrissants. Le jugement des personnes qui nous côtoient nous parait extrêmement importants. La minceur n’a pas disparu des médias, elle est même encore prônée, malgré la volonté des pouvoirs publics de modifier cet état d’esprit notamment stopper la maigreur chez les mannequins. Renvoyer une image plus réaliste pour nos jeunes devient vitale.

Et si nous échangions les rôles ?

Et si toutes les personnes maigres ou normales (selon l’Indice de Masse Corporelle) prenaient 10 kg, là, maintenant, rapidement, quels regards auraient-elles sur les personnes en surpoids ou en obésité ? Quels regards auraient-elles sur nos difficultés, voire notre impossibilité à perdre les kilos souhaités ?

La baguette magique perd de son éclat !


Nous, les « régimeurs » de tout bois avons l’espoir qu’une découverte scientifique a été finalisée l’année précédente. OUI cette année, ce merveilleux régime va enfin nous combler de joie et ce, à vie. Mais NON, au mieux un régime pas trop restrictif appelé « rééquilibrage alimentaire » pour nous faire moins peur, au pire des box extrêmement coûteuses parce que des arnaqueurs y ont vu une belle opportunité financière. Un bilan minceur non fiable et comble de tout un matraquage médiatique si intense que des personnes psychologiquement plus fragiles y adhèrent jusqu’à l’endettement.

Le danger des régimes sur le long terme

Certains sont très équilibrés et permettent même d’apprendre les bases d’une assiette excellente pour notre santé. Cependant les restrictions avec des quantités imposées sont bien là avec le risque à tout moment de compulsions alimentaires. Les carences en vitamines et minéraux sont forcément présentes même si des compléments alimentaires sont absorbés. Il n’est pas sensé de comparer l’aliment qui doit nous apporter de bons éléments à des comprimés. L’absorption par l’organisme n’est pas la même, loin s’en faut ! Au même titre que l’effet rebond, le corps nous fera payer plus tard ces carences : peau, cheveux, ongles, muscles, la liste est très longue…Des plus légères aux plus graves.

Pourquoi un taux d’échec si important ?

Il faut prendre en compte l’hérédité ainsi que notre parcours alimentaire. Il faut comprendre que c’est notre corps qui décide et non notre envie. Notre désir de minceur est uniquement véhiculé par notre époque. Notre organisme n’est pas conçu pour une restriction ; une partie de notre cerveau assimile ce rationnement à une famine. Il ne fait aucune différence entre ces 2 états. Notre ordinateur de bord se met en mode « alerte ». Il nous signale qu’il est hors de question qu’il se laisse faire. Boulimie, stockage des graisses, le panel est large et notre ordinateur extrêmement sophistiqué franchi toutes les barrières et combat coûte que coûte notre volonté que nous pensions à toute épreuve. Dans ces conditions un régime qui promet minimum 1 kg de perte de poids chaque semaine ne peut réussir.

Perdre du poids durablement : c’est possible

Quelles solutions avons-nous pour réussir à retrouver notre poids d’équilibre à vie ?
De manière générale, notre poids d’équilibre ne correspond pas à notre poids idéal. Les régimes ont perturbé notre régulation naturelle, celle que nous avions à la naissance. C’est la raison pour laquelle nous nous bagarrons sans cesse avec notre poids. Une insatisfaction permanente qui nous empêche de bien vivre et d’être tout simplement heureux.

La politique des petits pas

Et si nous arrêtions d’être en guerre avec l’alimentation ? Le secret est de perdre très lentement et de manger en privilégiant le plaisir. Nous pouvons ainsi tromper notre corps et surtout notre cerveau en lui signalant que tout va bien, que la famine ne fait pas partie de notre programme.
Dans ces conditions la patience doit être au rendez-vous. C’est la seule manière de réussir. Je vante et j’adopte dans ma vie courante la politique des petits pas dans le cadre d’un véritable et profond changement de nos comportements. Les changements dans le domaine de l’alimentaire ou qu’ils soient dans l’activité physique pour combattre le mal de notre siècle : la sédentarité.

Nous sommes uniques

liberté-de-manger

On nous scande que nous sommes des êtres uniques alors profitons-en dès que c’est à notre portée. Pourquoi devrions-vous tous suivre la même diète ? Créez votre sur-mesure dans votre quotidien alimentaire ; ré-apprendre à écouter votre corps est un apprentissage de longue haleine. Il en vaut vraiment la peine. Manger lentement est un basique. Il faut également apprendre à reconnaître NOS faims. L’aspect le plus important est de reconnaître la satiété.
L’alimentation spontanée est révolutionnaire ?
Dans la théorie non, aucune nouveauté qui pourrait tenter. En pratique c’est tout autre, on se rapproche d’un grand bouleversement puisque ça fonctionne : j’ai testé sur le long terme.

En résumé, vous mangerez lorsque le besoin s’en fera sentir ; vous arrêterez dès que la quantité idéale sera atteinte. Stopper définitivement le hamster qui tourne en boucle c’est le rêve de bon nombre. La liberté de manger sans réfléchir. Beau projet non ?

Commentaire sur article
Catégories : BlogRégimes